Roman

Tui T. Sutherland

Les Royaumes de Feu, T.1 "La prophétie"

traduit de l'anglais (Etats-Unis) par Vanessa Rubio-Barreau

Gallimard Jeunesse

382 pages, 16

9782070661831

 

La guerre fait rage à Pyrrhia, où les dragons font alliance pour combattre les autres Royaumes. Cinq dragonnets, nés et protégés tout au long de leur vie dans les entrailles d'une grotte secrète, tentent de découvrir le monde qu'ils devront, un jour, et selon une prophétie bien précise, sauver. Mais peut-être que mettre fin a la guerre de leurs frères ne s'avèrera pas si facile...
Le début d'une aventure certaine mélangeant humour et danger.
Clarisse Reboul

Marie Desplechin 

Le bon Antoine

Gallimard-Jeunesse

229 pages, 12,50

9782070642069

 

Antoine régresse en cours. Ils sont tout un groupe, qui reste au fond de la classe, avec un niveau médiocre. Et puis un jour, par un quiproquo, il se fait punir de façon injuste, à la place d'un autre; sa punition est la suivante  : aider le groupe d'entretien du collège pendant une semaine. Dans ce groupe, il n'y a que des adultes. Il rencontre alors la plus jeune; Bébé. Ce qu'elle est jolie ! Et elle le protège, lui donne des conseils, elle le prend en affection. Mais bientôt, il se retrouve à devoir sécher les cours pour s'occuper d'un petit bébé, à cause justement de sa nouvelle amie ! Que de problèmes ! Heureusement, toute la classe est solidaire pour lui proposer son aide.

Débordant d'humour, tout aussi prenant que drôle.

Clarisse Reboul

Sheila Turnage

L’Aventure selon Mo

Traduit de l’anglais (États-Unis) par Cécile Nelson

Seuil

348 pages, 13,50 €

9791023501131

à partir de 10 ans

 

Qui aurait espéré que ce bébé rescapé d’un ouragan devienne cette jeune adolescente vive et délurée ? Mo a cependant eu la chance d’être recueillie par Miss Lana et le Colonel. Ces derniers, eux-mêmes excentriques, tiennent le seul café de la ville ; Mo les aide avec son ami Dale, les clients n’ont guère de secrets… jusqu’au jour où un voisin est retrouvé mort et qu’un inspecteur débarque pour mener l’enquête. La présence policière et la disparition simultanée du Colonel poussent Mo et Dale à se lancer dans l’aventure : les Desperados Detectives sont nés !

Marie-Hélène

Victor Dixen

Animale : la malédiction de Boucle d’or. T I : Tambours dans la nuit

Gallimard jeunesse

400 pages, 17,90 €

9782070649785

à partir de 13 ans

 

Blonde est une jeune fille de 17 ans qui vit cloîtrée dans un couvent lui-même perdu dans une forêt. Elle s’y trouve depuis son enfance, contrainte à voiler sa chevelure d’or, tenue de porter des lunettes aux verres colorés à cause d’une curieuse allergie. Elle ne sait rien de ses parents, et se sent exclue de la communauté. La venue d’un maître d’ouvrage et de son ouvrier va ouvrir quelque peu la voie de la (re)connaissance. En cherchant la vérité, elle va se découvrir, mettre au jour le terrible secret dont elle est porteuse.

Marie-Hélène

Anne Pouget

Quelle épique époque opaque !

Casterman

176 pages, 9,95 €

à partir de 10 ans

9782203063815

 

Aventures, humour et quelques leçons… de français, d’histoire. En cette époque du Moyen Âge où l’Histoire se mêle avec histoires, vit un futur preux chevalier. Futur car pour le moment il n’a que le titre, ses actions, il les a vécues grâce à ses lectures. Mais Merlin est en mauvaise passe, il fait appel à Philibert et son écuyer Cornebulle pour une mission. Les deux héros s’aventurent au cœur de Brocéliande, s’engagent dans leur mission riche en rebondissements. Jeux de mots, explications historiques, une approche sympathique et ludique.

Marie-Hélène

Dana Reinhardt

L’été où j’ai appris à voler

Traduit de l’anglais (États-Unis) par Corinne Julve

De la Martinière jeunesse, coll. « Fiction »

228 pages, 12,90 €

9782732454184

à partir de 12 ans

 

Birdie – Robin – passe l’été à travailler dans la fromagerie qu’a ouvert récemment sa mère. Elles s’entendent plutôt bien et Birdie apprécie particulièrement le lieu où elle transfère ses fantasmes d’adolescente : Nick le beau surfeur apprenti cuisinier y est pour beaucoup ; Swoozie aussi et, bien sûr, Hum, son rat qui lui a été offert à son anniversaire. En dehors de ce petit monde, pas d’ami(e)s ou peu. Elle découvre un journal, celui de son père, qu’il a écrit avant de mourir. Elle n’a pas de souvenirs de lui, mort trop jeune. Elle se plonge dans la lecture de ses écrits et devine cet homme méconnu. Parallèlement, elle rencontre Emmett, un ado comme elle sans attaches, qui fait les poubelles de la boutique la nuit venue. Une amitié sincère naît, et les fantasmes de l’un se mêlent à ceux de l’autre. Un beau roman sur l’amitié à cet âge fragile.

Marie-Hélène

Annelise Heurtier

Sweet Sixteen

Casterman

224 pages, 12 €

À partir de 13 ans

9782203068544

 

Par l’arrêt de la Cour suprême des États-Unis, Brown v. Broad of Education, de 1954 complété en 1955, la ségrégation raciale devient inconstitutionnelle dans les écoles publiques. À cette annonce, l’accueil de la population est fort réservé, surtout dans les États du sud. Le Little Rock Central High School se doit de respecter cet arrêté et d’accueillir de jeunes étudiants de la communauté noire. En 1957, ils sont neufs, trois garçons et six filles, à s’être portés volontaires, en toute connaissance des difficultés qui les attendent. Pour certains, c’est l’année de leur Sweet Sixteen, année de leurs 16 ans, symbolique et festive. Le roman s’inspire ouvertement de cet événement, met en scène le quotidien difficile de cette année sombre et de la transformation que Molly et Grâce traversent.

Marie-Hélène

Christopher Edge

Douze Minutes avant minuit

Traduit de l’anglais par Laurence Kiefé

Flammarion

336 pages, 13 €

9782081286597

à partir de 13 ans

 

Un grand homme de la littérature apparaît sur la scène londonienne, il est en passe de dépasser ses contemporains Conan Doyle, Dickens… Montgomery Finch et ses écrits de science-fiction ou d’horreur ont sauvé Le Frisson illustré dont Penelope Tredwell a hérité. Jeune fille sous tutelle, elle veut perpétuer la mémoire de son père et à ce titre ose des coups de maître. En cette année 1899, à quelques jours du changement de siècle, l’hôpital psychiatrique connaît des nuits mouvementées et inquiétantes : tous les soirs, douze minutes avant minuit les patients, endormis, se mettent à écrire sur tous supports, frénétiquement. Finch et sa « nièce » vont mener l’enquête et sombrer dans un Londres ténébreux où les visions du monde à venir plongent tout un chacun dans la folie.

Marie-Hélène

Christophe Léon

Le Petit Criminel

Seuil

240 pages, 12 €

9782021093742

à partir de 13 ans

 

Christophe Léon, sans doute marqué par le film éponyme de Jacques Doillon, reprend le scénario et propose un nouveau récit, enrichi de son imaginaire, de son écriture très personnelle où le « je » s’associe à chacun de ses personnages. Marc d’abord, un adolescent perdu, peu soutenu et évoluant dans un milieu familial pesant, pas foncièrement mauvais mais en passe de le devenir puisque sécher les cours, voler par-ci par-là... Ce sont les seuls moyens qu’il ait trouvés pour que l’on s’intéresse à lui, pour avoir quelques repères ; même l’attention des flics est bonne à prendre. Nathalie ensuite ; Marc en apprenant l’existence de cette grande sœur jusque-là cachée se met à rêver, envisager un avenir, et décide de partir à sa recherche. Mais avant, besoin d’un passage à l’acte, une bravoure, de fric… ça tombe bien, le beau-père a ramené une arme. Et leur aventure démarre sur les chapeaux de roue. Gérard, entre en scène ; le flic est plutôt apprécié des jeunes, il y veille. De Montpellier à Sète, sur les routes, un huis clos mouvementé. Les dialogues, extraits du film, s’allient à la plume ciselée de l’auteur pour parler de solitude et de ce besoin d’amour qui ronge.

Marie-Hélène

Jean-Claude Mourlevat

Silhouette

Gallimard, coll. « Scripto »

224 pages, 9 €

9782070651436

à partir de 15 ans

 

Neuf nouvelles, non dix, chacune mettant en scène un protagoniste qui, dans un élan de bonne intention ou dans la réalisation de son plus vif désir, se voit contrecarrer. Des histoires de vies au demeurant quotidiennes mais dont la conclusion se fait brutale, souvent dramatique mais avec un brin d’humour (noir) : mère, adolescent, homme âgé, vieille dame…, déception, décès, vengeance, affirmation de soi, mensonge… des destinées aux accents graves, des thématiques souvent « sérieuses », marquées par des chutes inattendues, très bien construites, et pertinentes mais que la plume a tendance à atténuer.

Marie-Hélène

 

Mary Hooper

Velvet

traduit de l’anglais par Fanny Ladd et Patricia Duez

Les Grandes Personnes

336 pages, 17 €

9782361931414

À partir de 12 ans

 

Londres, années 1900, Velvet est une jeune orpheline qui travaille dans une blanchisserie et elle se retrouve à devoir s’occuper du linge de clients fortunés qui, selon le degré de leur satisfaction, savent aussi bien gratifier que réprimander. Le soin qu’elle porte à sa tâche attire l’attention de sa cliente privilégiée : Madame Savoya. Cette dernière est une médium réputée qui délivre son art aussi bien en séance particulière qu’en séance « théâtrale ». Elle propose à Velvet de travailler pour elle, à demeure. La jeune fille s’installe donc à la villa Darkling, auprès de la médium et de son assistant George. Les arcanes du spiritisme s’ouvrent à elle.

Marie-Hélène

Pascal Vatinel / ill. Peggy Adam

Zhang, le peintre magicien

Actes Sud junior, coll. « Roman cadet »

112 pages, 7,70 €

9782330009243

À partir de 9 ans

 

Lao Sheng, vénérable grand-père, initie sa petite-fille Fleur de Printemps à la calligraphie ; devant l’impatience, les mouvements par trop rapides de la petite fille,il lui raconte la légende de Zhang, un jeune peintre qui, poursuivi par les gardes royaux, trouve refuge auprès d’un vieil ermite. Il demeure trois ans auprès du sage, maître Lin, dont il acquiert les secrets de la confection de la soie et l’art de la peinture sur ce tissu, aux vertus magiques. Zhang, curieux, avide de savoir et de connaissances décide de continuer sa route, mais ses talents outre qu’ils sont reconnus, attisent la convoitise. En perpétuelle fuite, au fil de ses rencontres, il apprend à observer le monde, sa beauté et en tire maintes leçons.

Marie-Hélène

Frédéric Mars

Les Ecriveurs, vol.1 « La Cité lumineuse »

Baam !

349 pages, 14,95

9782290022184

à partir de 13 ans

 

Lara Scott vit à Hometone, une île inconnue du reste du monde. C'est une jeune fille ordinaire qui se remet difficilement de la mort de sa mère.
Un jour elle découvre qu'elle fait partie des "Ecriveurs" : elle a le pouvoir de diriger le destin des personnes normales. En développant ses capacités, elle espère découvrir qui est responsable du décès de sa mère, qui a décidé de la faire mourir...
Un livre de science-fiction passionnant.

Lou Corno

Julia Billet

La Guerre de Catherine

École des loisirs, « Medium »

304 pages, 14,80 €

9782211207287

à partir de 12 ans


Rachel, jeune fille juive, séjourne à la Maison de Sèvres, un internat où sont mises en pratique des théories de penseurs axées sur la liberté de l’éducation, la reconnaissance des choix et aptitudes des enfants et leur expression. Elle y a été laissée par ses parents dès les premiers signes de la Seconde Guerre mondiale. Elle se découvre une passion et un don pour la photographie. Mais l’Histoire l’oblige à quitter ce havre, et à de maints détours. C’est dans la douleur qu’elle est tenue d’oublier son nom et les siens, changer d’identité, adopter celle de Catherine Colin, pour sa propre sauvegarde mais aussi pour celle de tous ceux qui l’aident à se cacher. Pour ne pas penser à sa vie, aux siens, à ses amis qu’elle abandonne, elle accepte tout type de responsabilité : prendre sous son aile une petite fille, puis d’autres enfants qui sont tous pris en charge par le réseau de résistance. Mais, c’est avec son Rolleiflex qu’elle part, dans l’ombre, elle tient à témoigner par l’image : fixer sur pellicule ce qu’elle aura perçu et saisi de ces événements. Des différentes rencontres, elle mûrit, sa vision de la photographie évolue, et son apport ne devrait en être que plus précieux. Un roman inspiré de faits réels qui s’attache au ressenti des personnages évoqués, à leurs passions ; de nombreux clins d’œil à des photographies connues de cette période mais, là, décrites du point de vue de l’artiste.

Marie-Hélène

Béatrice Nicodème

Wiggins et la nuit de l’éclipse

Gulf Stream, coll. « Courants noirs »

264 pages, 13,90 €

9782354881559

à partir de 12 ans

 

Wiggins est en passe de suivre la voie de son idole Sherlock Holmes. Il a participé à certaines de ses enquêtes et depuis la disparition du célèbre détective, inconsolable, il s’est quelque peu rapproché du Dr Watson. C’est ce dernier qui lui trouve cette mission… Son jeune âge n’y est pas pour rien : infiltrer le collège de Midhurst où le jeune Summerfield pourrait être l’objet de la mise en œuvre des lettres de menaces que son père reçoit. Wiggins plonge dans un univers austère et méconnu, adepte des codes d’honneur et de règles rigoureuses. Il apprend vite à se méfier des faux-semblants, à ne pas faire confiance… Tout en se chargeant de la protection du collégien, il doit percer bien des mystères en veillant à suivre la petite voix amie qui le guide.

De nombreuses références aux ouvrages de sir Arthur Conan Doyle, des clins d’œil aux enquêtes de Sherlock et, en fin d’ouvrage, des annexes historiques.

Marie-Hélène

Catherine Cuenca, Raphaël Beuchot (ill.)

Le Passage des Lumières, I, Espoirs

Gulf Stream

192 pages, 12,30 €

9782354881474

À partir de 10 ans

 

Zélie a rendez-vous avec son oncle un soir de pleine lune, il tient à lui prouver qu’une grotte récemment mise au jour recèle un secret… Il est en retard, elle y pénètre pour s’assurer qu’il ne s’y trouve pas et à sa sortie, quelques éléments du paysage ont bien changé ! Elle va alors passer une étrange demi-heure, à moins que ce ne soit un mois ! Un roman qui allie histoire, aventure et science-fiction.

Marie-Hélène

Ruta Sepetys

Ce qu’ils n’ont pas pu nous prendre

Traduit de l’anglais (États-Unis) par Bee Formentelli

Gallimard, coll. « Scripto »

432 pages, 14 €

9782070635672

À partir de 14 ans

 

Le monde est en guerre en ce mois de juin 1941, en cette nuit où des martèlements retentissent à la porte de la maison des Vilkas, une famille lituanienne. Lina est forcée d’interrompre sa lettre à sa cousine Joana ; sa mère, son jeune frère Jonas et elle-même ont une demi-heure pour préparer leurs valises. C’est en tenue de nuit qu’ils seront emmenés par la police secrète du régime stalinien, le NKVD. De là, les wagons à bestiaux, la faim, la soif, la mort de certains, la déportation dans un camp sibérien, l’esclavage… dans l’ignorance la plus totale : pourquoi, qui, comment, pour où, et M. Vilkas ? L’humiliation au quotidien bravée et surmontée par l’exemplarité d’une mère et d’êtres pour qui le mot « combativité » garde ou prend tout son sens. Lina, jeune fille cultivée et animée par sa passion pour la peinture se veut le témoin de cette expérience et s’oblige à en laisser les traces. Ce premier roman est un beau moment de lecture ; pour transmettre à travers cette fiction les témoignages récoltés, l’auteur a su adopter une écriture sobre, sans pathos, un ton juste. Elle propose aux jeunes lecteurs ce thème encore méconnu : la situation des Balkans, la déportation massive dans l’enfer blanc, la Sibérie, par les Soviets. Une page de la sombre Histoire, ici tournée par Staline, si proche de ce que d’autres peuples ont subi.

Marie-Hélène

Silvana Gandolfi

L’Innocent de Palerme

Traduit de l’italien par Faustina Flore

Les Grandes Personnes

272 pages, 16,50 €

9782361930882

à partir de 10 ans

 

Santino a survécu à un règlement de comptes mafieux et se réveille dans un lit d’hôpital de Palerme (Sicile). Il a presque 7 ans, l’âge auquel on sait distinguer les rêves de la réalité, un âge auquel tout témoignage a de la valeur pour la justice, mais il doit se convaincre qu’en agissant ainsi il ne sera pas un « infâme ». Sa mère et un juge, Francesco, tâchent de le persuader, de le soutenir. Lucio, lui, vit avec sa mère et sa petite sœur à Livourne (Italie) et malgré sa jeunesse (11 ans), il est devenu l’« homme » de la famille, il aspire à vivre comme ses camarades et non comme un adulte, de nombreuses interrogations l’assaillent qu’il destine symboliquement au Chasseur. Deux destinées a priori parallèles, forgées par le secret et la loi du silence, et qui ont pourtant un point commun. Histoires hors du commun, du suspens, de l’aventure… un bon roman inspiré de faits réels abordant la réalité infligée par la Mafia, l’omertà, mais également la superstition et le recours qu’elle peut apporter.

Marie-Hélène

Sonya Hartnett

L’Enfant du jeudi

traduit de l’anglais (Australie) par Valérie Le Plouhinec

Les Grandes personnes

224 pages, 16 €

9782361930516

à partir de 12 ans

 

On ne s’impose pas agriculteur et certainement moins en cette partie de l’Australie où rien ne pousse, et moins encore pendant la Grande Dépression. C’est pourtant ce qu’a fait la famille Flute. Hamer Flute, l’une des plus jeunes de la famille alors, regarde en arrière : elle a vingt ans et démêle ce qu’elle a cru avoir été un rêve. Elle évoque Tin, son petit-frère – celui du jeudi, « qui voyagera loin » selon la comptine –, étrange et en retrait qui arpente le sous-sol. Elle décrit ce que fut leur vie en cette difficile période, de crise économique, de sécheresse et finalement de misère, où les grands espoirs se fondaient sur peu et où les grands drames n’aient pas encore leur sens. Un roman sombre mais touchant, les personnages sont attachants quoique déroutants (Tin en particulier).

Marie-Hélène

Jeanne Benameur

Valentine remède

Thierry Magnier, coll. « Petite poche »

46 pages, 5 €

9782844201805

à partir de 8 ans

 

Valentine est peinée par les disputes parentales qui semblent annoncer la séparation jusqu’au jour où elle tombe dans l’escalier pendant l’une d’entre elles… qui cesse sur le champ. Remède ?

Marie-Hélène

Hubert Ben Kemoun

Vraiment pas de bol !

Thierry Magnier, coll. « Petite poche »

47 pages, 5 €

9782844204974

à partir de 9 ans

 

Ce qui aurait dû être un incident mineur déclenche une série de catastrophes et mène le jeune héros… au commissariat ! Une parodie de polar sympa.

Marie-Hélène

Alexis Brocas

Le Rêve du cachalot

Sarbacane, coll. « Mini-romans »

58 pages, 5 €

9782848653716

à partir de 12 ans

 

Est-ce la kiosquière obèse qui pour échapper à sa réalité se rêve cachalot, guide de son espèce au fond des océans ou bien le cachalot qui, en lutte pour sa survie et celle de ses congénères se rêve femme, obèse, kiosquière ? Un très beau texte, assez difficile, sur les limites de l’identité, la prévalence du rêve. « Non. Ici, sur Terre, tout le monde s’en moquait. Les gens n’avaient pas le temps de s’intéresser aux rêves de leurs semblables, ils étaient trop occupés avec les leurs. »

Marie-Hélène

Jean-François Chabas
Les Sorcières de Skelleftestad
Vol. 1 L’étrange mariage de Nils Swedenborg
École des loisirs, coll. « Médium »
104 pages, 8,50 €
9782211201612
à partir de 10 ans

 

Johanna et ses sœurs ont des parents exceptionnels, mais leur union relève de l’incompréhension. Pourquoi et comment Ingrid, sa sorcière de mère – belle, mais sorcière tout de même ! –, a-t-elle jeté son dévolu sur Nils, son père – charpentier hors pair, beau, rieur, pieux… et bête, si bête ? Un besoin de se justifier, car elle connaît la réponse, pousse la jeune fille à nous conter leur rencontre qui présage de son avenir.

Marie-Hélène

Maëlle Fierpied

Chroniques de l’Université invisible

École des loisirs, « Médium »

455 pages, 12,50 €

9782211203197

dès 12 ans

 

Mélusine n’est pas sorcière mais n’en est pas moins exceptionnelle. Collégienne plutôt en retrait quoique bien entourée par sa famille et sa meilleure amie, elle souffre du vacarme constant que chaque être humain semble produire dans sa tête : elle possède le don de télépathie et perçoit toute pensée. Ses qualités de perception sont vite repérées par une organisation secrète. Testée à son insu, elle est jugée digne de rejoindre – volontairement ou non et au prix de l’effacement de son passé – l’Université invisible, une école pour Penseurs et Voleurs située sur une île désertée. Du suspense, du fantastique dans ce roman qui donne au lecteur la possibilité de réfléchir aux questionnements de l’adolescence : qu’est-ce que faire le deuil de l’enfance, de ses parents ; comment le vivre et le surmonter sans tomber dans le « Vagalam » ?

Marie-Hélène

Morris Gleitzman

Un jour

Les Grandes Personnes

traduit de l’anglais par Valérie Le Plouhinec

336 pages, 16,00 €

9782361930264

à partir de 13/14 ans

 

Un jour, Félix s’est évadé de l’orphelinat où ses parents l’avaient laissé trois ans plus tôt, sans lui donner de nouvelles depuis, mais en lui ayant fait la promesse de venir le chercher. Un jour, dans la Pologne occupée de 1942, ce jeune Juif qui a le don de raconter des histoires pour le plaisir, pour rassurer, décida de les rejoindre. Ainsi débute le récit de ce que fut sa vie en cette période troublée, sa rencontre avec Zelda, une enfant croisée en chemin, puis celle qu’ils feront ensemble (ils seront alors Wilhelm et Violetta), avec Genia. Outre l’aspect historique – les faits sont explicitement décrits sous couvert d’une « naïveté » enfantine et certaines scènes sont très dures –, ce sont la solidarité et la fin de l’innocence qui sont traitées. La narration, empreinte d’humour, se fait poignante au fur et à mesure que Félix accède à la compréhension.

Marie-Hélène

Éric Guillotte

Je ne dors jamais

Thierry Magnier, coll. « Petite poche »

46 pages, 5 €

9782844205933

à partir de 9 ans

 

Un petit garçon affirme ne jamais dormir, ne jamais rêver. La nuit, il est bien trop occupé à parler, jouer, faire des bêtises avec son grand-père, que tout le monde dit au ciel.

Marie-Hélène

Colas Gutman
La Vie avant moi
École des loisirs, coll. « Mouche »
37 pages, , 7 €
9782211203180
à partir de 7 ans

 

C’est un grand jour pour Léonard, il accède à l’âge de raison. Ses parents vont lui fêter son anniversaire drôlement, en abordant les questions qu’il est censé poser et surtout dont il est supposé comprendre les réponses : comment fait-on les bébés, comment se sont-ils connus… Les cadeaux seront tout de même de la partie, jusqu’à la petite surprise « maison ».

Marie-Hélène

Nancy Huston 

Ultraviolet

Thierry Magnier

80 pages, 8 €

9782844209047

à partir de 13 ans

 

Lucy a treize ans, l’âge de la rebéllion et du questionnement. Ses interrogations et son amour pour les mots, elle ne peut cependant les partager : c’est la crise (1936, au Canada), c’est la sécheresse et la faim, et, surtout, son éducation le lui interdit. Elle se sent à l’étroit dans sa famille, dans son rôle de fille de pasteur.

C’est à son «  cher Carnet » qu’elle confie ses réflexions, ses doléances et les nouvelles sensations qui émergent lorsque le Dr Beauchemin est accueilli dans la maisonnée.

Marie-Hélène

Hyang-yi Kim

Murmure à la lune

Traduit du coréen par Lim Yeong-hee et Françoise Nagel

Chan-ok, « Matins calmes »

192 pages, 10,90 €

9782916899404

à partir de 10 ans

 

Au bord de la rivière Imjin, en Corée du Sud, s’étendent un petit village et ses rizières. Song-hwa, âgée de 12 ans y demeure ; elle ne connaît pas ses parents et croit vivre dans l’ombre de sa grand-mère chamanesse qui l’a recueillie. La jeune fille est solitaire et le statut de son aïeule, source d’évitement ; sa seule amie doit gagner la ville. Pour combler ses absences, pour atténuer ses chagrins et parler de ses espoirs, elle se confie à la lune. Elle raconte ces petits événements qui font le quotidien : ceux de l’école, les rituels, la proximité de la nature, les relations quasi familiales qui se tissent entre les villageois, l’organisation sociale. Un roman tout en poésie et en tendresse qui relate la vie rurale de ces familles éprouvées voire déchirées par la division de la Corée. Les conflits politiques, notamment la guerre de Corée, sont évoqués mais sans insistance et avec finesse.

Marie-Hélène

Kochka

Citron, fraise et chocolat

Thierry Magnier, coll. « Petite poche »

47 pages, 5 €

9782844202475

à partir de 7 ans

 

Lucas vient de perdre son père. Citron, fraise et chocolat sont les parfums du jeu récompense que sa mère invente pour lui faire surmonter, avec douceur et compassion, cet événement douloureux.

Marie-Hélène

Agnès de Lestrade

Les mots qui tuent

Sarbacane

64 pages, 5 €

9782848654317

à partir de 13 ans

 

La mère de Mara est couturière. Sa fille lui sert de modèle et de mannequin ; c’est affublée, telle qu’elle se perçoit, qu’elle doit se rendre à l’école. Mara subit, c’est une taiseuse, mais ses mots de haine accaparent son esprit, sa tentative de s’en libérer dans son carnet rouge échoue. L’entrée en 4e marque sa révolte et la rupture : ses formes naissantes ne plaisent pas à sa mère et Mara réalise enfin son rêve (avoir ses fringues, achetées chez Prisu, les mettre comme une peau, un « moi »). Quoique réfugiée chez sa grand-mère Nouchka, elle est seule et continue de se taire, sa violence demeure. La rencontre avec Clara, dont elle souhaite être aimée, lui ouvre la voie d’une liberté qu’elle ne contrôle pas, celle de parler, de dire ce qui, finalement, n’est pas. « Les mots ne réparent pas aussi bien qu’ils détruisent. » L’adolescente saura-t-elle assumer son « acte », réfléchir sur ses conséquences ?

Marie-Hélène

Véronique M. Le Normand

Voulez-vous vous ennuyer avec moi ?

Thierry Magnier, coll. « Petite poche »

47 pages, 5,00 €

9782844205940

à partir de 9 ans

 

La rencontre de deux enfants dans ce temps où ils se disaient « vous », issus de « mondes » différents. L’un plus gai que l’autre. Une belle histoire d’amitié et le regard de l’enfance sur le monde « adulte ».

Marie-Hélène

Thomas Mata

Ce que j’aime c’est

Sarbacane, coll. « Mini-romans »

64 pages, 5 €

9782848653969

à partir de 12 ans

 

Laura, jeune solitaire de 13 ans et demi, fille corvéable d’épicier. Elle connaît les gens de son quartier qu’elle livre, mais les visites hebdomadaires à l’un d’entre eux la poussent à se réfugier dans sa tête avec ses mots, à donner sens à ce qu’elle ressent. Un texte brut, incisif qui aborde les thèmes de l’empathie et de la maturité. « C’est inouï, quand on y pense, le mal qu’on peut faire aux autres, quand on veut. Et ça me rendait forte de le comprendre. Et ça me donnait envie de ne pas avoir envie. »

Marie-Hélène

Yann Mens

À bas la vaisselle !

Thierry Magnier, coll. « Petite poche »

47 pages, 5,00 €

9782844204967 

à partir de 9 ans

 

La révolte gronde chez les Toucouleur. Les enfants cherchent à négocier les conditions des corvées familiales… Réaction ? La mère fait grève !

Marie-Hélène

François Place

La Douane volante

Gallimard Jeunesse

333 pages, 13,50 €

9782070628155

à partir de 13 ans

 

La Grande Guerre sévit. Gwen, un jeune rebouteux breton s’égare dans un monde parallèle – à la fois du passé et quasi fantastique – où il mettra ses dons au service de ceux qu’il rencontrera. Un roman d’aventure, voyage initiatique parfois sombre dans une très belle écriture, poétique (premier roman de l’illustrateur bien connu).

Marie-Hélène

Anne-Sophie Silvestre

Chevalier d’Éon, agent secret du roi : Le masque (tome 1)

Flammarion

256 pages, , 13 €

9782081243323

à partir de 13 ans

 

Sous Louis XV, les jeunes gens bien nés ne manquaient pas d’imagination pour se divertir… pourquoi ne pas tromper son monde et se travestir pour le prochain bal à Versailles ? Le jeune Charles-Geneviève Beaumont relève le défi : son talent d’imitation est indéniable et repéré en haut lieu. Il prête alors serment, s’engage au service du Secret du Roi, l’ancêtre des services secrets, et se voit confier sa première mission, en Russie. Après Marie-Antoinette, Anne-Sophie Silvestre propose de relater l’incroyable histoire du célèbre espion royal.

Marie-Hélène

Tania Sollogoub

James, le lapin qui en savait trop

Ecole des Loisirs, coll. « Neuf »

63 pages, 7,50 €

9782211204569

à partir de 9 ans

 

Pierre, 10 ans, a un ami. Cet ami s’appelle James. James est un lapin. Oui, mais voilà, James n’est pas un lapin ordinaire. James est un lapin qui parle. Heureusement, James est un lapin qui ne parle qu’avec Pierre. Oui, mais voilà, tout bascule le jour où James, qui a des choses importantes à révéler, décide de parler aux adultes…

Un joli conte initiatique qui donne à réfléchir sur l’identité, le passage à l’âge adulte et la part d’imaginaire, de poésie et de fantaisie que nous laissons derrière nous en grandissant.

Sarah