Policier Poche

Don Winslow

La Griffe du chien

Traduit de l’anglais (Etats-Unis) par Freddy Michalski

Points

827 pages, 9,70 €

9782757809631

 

Art Keller, de retour du Vietnam, est en mission à la frontière mexicaine pour lutter contre le trafic de drogue. Sa mère est originaire de ce pays, il connaît donc sa langue et sa culture, ce qui lui confère un avantage pour lier relation avec des membres de la police ou des cartels. Il va rapidement découvrir qu’abattre un trafiquant ou un réseau n’est souvent que le prélude à l’émergence de nouvelles structures plus performantes.

Avec Keller, nous allons être immergés dans l’histoire violente, machiavélique et cynique des réseaux de drogue assurant la livraison de drogue aux Etats-Unis. Souvent aidés et soutenus par des militaires corrompus, des hommes politiques sans scrupules, une bourgeoisie décadente et des services américains aveuglés par leur lutte contre l’influence communiste en Amérique Centrale, ces réseaux sont en constante mutation, dirigés sans état d’âme par des hommes intelligents, secondés par  des hommes de main violents et dévoués. L’intrigue, dense, haletante, ne laisse aucun répit, alors qu’elle s’étire sur plus de vingt années, et est habitée de multiples personnages aux profils psychologiques nuancés et variés.

Frédéric

 

Thomas H. Cook

Dernière conversation avec Lola Faye

Traduit de l’anglais (Etats-Unis) par Gérard de Chergé

Points, coll. « romans noirs »

352 pages, 7,60 €

9782757841525

 

Luke, écrivain et historien à la modeste notoriété, participe à une conférence suivie de la signature de ses ouvrages, lorsque apparaît à sa table Lola Faye, celle qui fut l’employée et la maîtresse de son père, avant que son mari jaloux ne l’abatte avant de se suicider. Une longue conversation, tenue dans un bar proche, va leur faire revivre cette période douloureuse.

Thomas H Cook, comme à son habitude, déroule une intrigue instillant malaise et jubilation, en révélant, graduellement et finement, les parts d’ombre, les mensonges et les fautes des protagonistes d’une affaire criminelle mais aussi leurs souffrances et leur douloureuse humanité.

Frédéric

Arnaldur Indridason

Etranges rivages

Traduit de l’islandais par Eric Boury

Points

336 pages, 7,60 €

9782757843024

 

Erlendur est de retour sur les terres de son enfance et, parce que la disparition de son frère lors d’une tempête de neige reste un traumatisme et une énigme, il va tenter de comprendre les circonstances qui ont entouré celle d’une jeune femme, dans des circonstances analogues, en 1942.

La détermination et l’inflexibilité du commissaire lors de l’interrogation des témoins d’un drame remontant à des dizaines d’années ne sont plus liées à son métier ou à la résolution d’une enquête policière, elles sont constitutives de son humanité, impérieuses, liées au long malaise que fut sa vie, minée par le silence qu’il s’imposa après le drame dont il s’est senti toujours responsable, sans se confier à quiconque. C’est cette profonde douleur qu’il veut extirper, en même temps que la vérité, à des vieillards enfermés dans leurs déchirants souvenirs.

Frédéric

Adrian McKinty

Une terre si froide

Traduit de l’anglais (Irlande) par Florence Vuarnesson

Le Livre de poche

390 pages, 7,60 €

9782253177722

 

Sean Duffu, inspecteur catholique, est nommé en Irlande du Nord, dans un environnement policier protestant et au beau milieu d’une population en pleine révolte après la mort de Bobby Sands, militant de l’IRA, après une longue grève de la faim. La mort rapprochée de deux homosexuels fait craindre l’apparition d’un serial-killer, alors que la découverte d’un cadavre de femme pendu à un arbre laisse à penser à un suicide arrangé.

Tragique portrait de l’ambiance irlandaise au début des années 80, alors que la violence et l’intolérance gangrènent et minent l’ensemble de la société, des plus humbles aux plus hauts responsables politiques, dans les rues, les bars, les ateliers ou les familles. Lorsque des alliances, contre nature, se dessinent, elles se font toujours au détriment d’un plus faible ou contre l’intérêt collectif. Notre héros, que l’on devrait retrouver dans une trilogie à venir, a bien besoin de la musique et de la culture pour trouver un apaisement dans cet état de guerre.

Frédéric

James Lee Burke

Swan Peak

Traduit de l’américain par Christophe Mercier

Rivages, coll. « Noir »

557 pages, 9,50 €

9782743627423

 

Dave Robicheaux, son épouse Molly et leur ami Clete Purcell passent un séjour dépaysant dans la nature sauvage du Montana. Mais, évidemment, des meurtres particulièrement sauvages ont lieu dans les environs et ils seront vite confrontés aux manigances et à la violence d’hommes de pouvoir et d’argent et à leurs hommes de main psychopathes.

James Lee Burke excelle dans la description des traumatismes et des tourments occasionnés, donnant lieu aux accès incontrôlés et sombres de violence de la part de ses personnages, mais aussi dans les scènes plus intimes, lorsque l’amour, l’amitié, le dialogue ou l’empathie apaisent ou atténuent la douleur et les désirs de vengeance aveugle.

Frédéric

Craig Johnson

Enfants de poussière

Traduit de l’américain par Sophie Aslanides

Gallmeister, coll. "Totem"

371 pages, 10,20 €

9782351785362

 

Lorsque le cadavre d’une jeune asiatique est découvert dans un fossé longeant l’autoroute, Walt Longmire est non seulement plongé dans une intrigue éprouvante mais également assailli par les souvenirs d’une enquête qu’il avait menée lors de la guerre du Vietnam, alors que débutait l’offensive du Tet.

Le personnage de Walt Longmire s’étoffe encore et gagne en profondeur dans ses relations aux autres, doutant et s’interrogeant, malgré la présence toujours bienveillante du sage Henry et le cadre rassurant du Wyoming retrouvé, sur les discriminations qu’il pourrait exercer, sur les relations et le rétablissement de sa fille ou le comportement à adopter vis-à-vis de Vic, sa collègue. Les souvenirs de sa première investigation, et les similitudes et recoupements avec l’enquête en cours, s’ils semblent le déstabiliser, ne font que renforcer sa détermination à rendre justice aux morts.

Frédéric

Philip Kerr

Vert-de-gris

Traduit de l’anglais par Philippe Bonnet

Le Livre de poche

600 pages, 8,10

9782253175926

 

1954, Bernie Gunther alors qu’il fuit Cuba, est arrêté par les autorités américainesqui le transfèrent en Allemagne afin de l’interroger sur Erich Mielke, militant communiste que Bernie connut à Berlin avant-guerre et est devenu un des dirigeants de la police est-allemande.

Au gré des interrogatoires qu’il subit, Bernie raconte l’histoire qu’un quart de siècle, entre l’avènement d’Hitler et la mort de Staline, qui plongea des populations entières, après quelques années d’aveuglement, dans l’horreur et la misère. Quelques individus, déterminés, calculateurs, sans scrupule, ambitieux, fanatiques ou cyniques, causèrent le malheur et la ruine des populations. Bernie, à leur contact ou à leur service, tente de conserver la maîtrise des évènements et sa faculté de jugement concernant la moralité de leurs actions. Ses méthodes, ses constats amers sur les différents services policiers, ses jugements sévères sur chacune des forces en présence, bien évidemment les Nazis, mais également les purges communistes sur le Front Républicain espagnol, les camps d’internement français, les méthodes des Alliés, peuvent nous déconcerter ou nous mettre mal à l'aise, mais ils soulignent la folie tragique de cette période.

Frédéric

Olivier Truc

Le Dernier Lapon

Points

570 pages, 8,20 €

9782757836064

 

Ce 10 janvier, à Kautokeino, en Laponie centrale, plusieurs événements se préparent : le soleil va enfin renaître et rendre aux hommes leurs ombres ; puis, au Centre culturel sami, sera présenté en grandes pompes, un tambour de chaman, une pièce rare, première du genre à revenir sur les terres de ses ancêtres. Mais, le vol du tambour dans la nuit, puis le meurtre d’un éleveur de rennes va bouleverser la petite communauté. Persuadés que les deux affaires sont liées, le Lapon Klemet Nango, enquêteur désabusé de la police des rennes, et son équipière, la jeune Nina Nansen, dont c’est la première affectation, mènent l’enquête. Des fondamentalistes protestants aux indépendantistes sami, en passant par les éleveurs de rennes, toujours prompts à se quereller pour le territoire alloué à leurs troupeaux, ils devront remuer de vieilles rancoeurs, dont certaines remontent à la guerre et à l’expédition de Paul-Emile Victor en 1939, déchiffrer l’iconographie mystérieuse des tambours sami et les paroles sybillines des joïks, les chants traditionnels.

Ecrit par un Français visiblement maître de son sujet, ce premier roman aux allures de « polar scandinave » déroule, dans un paysage fascinant, une galerie de personnages passionnants et hauts en couleurs, comme Aslak le berger, à la beauté magnétique, héritier et gardien de traditions ancestrales.

Sarah

Heinrich Steinfest

Le Grand nez de Lilli Steinbeck : Le Onzième pion

Traduit de l’allemand (Autriche) par Corinna Gepner

Folio

443 pages, 7,70

9782070449873

 

Un professeur, homme paisible et heureux, a disparu de son domicile et les circonstances ressemblent à celles qui ont précédé d’autres enlèvements dramatiques. Lilli Steinbeck, commissaire réputée, part en Grèce, lieu de séjour commun à toutes les victimes, poursuivre les recherches…

Digressions absurdes, répliques décapantes, rebondissements rocambolesques, aphorismes décalés, il ne faut pas chercher à comprendre toute l’intrigue mais se laisser mener dans un jeu sans conséquence, mais drôle et rythmé, qui vous emportera dans les tavernes grecques, les grottes d’une île de l’Océan Indien pour assister à la mise à mort des derniers dodos et au muséum d’Histoire Naturelle de Stuttgart.

Frédéric

Craig Johnson

L’Indien Blanc

traduit de l’américain par Sophia Aslanidès

Gallmeister, coll. « Totem »

349 pages, 10 €

9782351785263

 

Walt Longmire se rend à Philadelphie avec Henry Standing Bear, son ami et complice Indien. Ils doivent rendre visite à Cady, la fille de Walt, et participer à une exposition sur la culture amérindienne. Mais Cady est agressée et Walt, impliqué dans l’enquête,  se lance dans le démantèlement d’un réseau de trafic de drogue.

Lorsque Walt quitte ses montagnes, ses amis et ses administrés pittoresques, il n’en oublie pas pour autant de conserver sa profonde attention aux autres, sa détermination, sa malice et ses tendres réparties, sous la calme assurance et la protection de Henry. Cabossé, anxieux, impétueux, il séduit encore une fois son entourage et ses lecteurs.

Frédéric

Ken Bruen & R.F. Coleman

Tower

Traduit de l’anglais (Irlande et Etats-Unis) par Pierre Bondil

Rivages/Noir

252 pages, 8,65 €

9782743624101

 

Deux amis d’enfance, ayant grandi dans Brooklin, deviennent les hommes de main d’un gangster irlandais que la police veut faire chuter. Quand l’un est soupçonné de trahison, le moment des choix difficiles se dessine.

Rythmé par des dialogues nonchalants ou cyniques, traversé par des seconds rôles cruels ou manipulateurs et des héroïnes courageuses et déterminées, et toujours magnifié par l’amour des livres et des citations « hard-boiled », ce nouveau roman de Ken Bruen, partagé avec Reed Farrell Coleman, est magnifiquement construit. Il nous happe par sa violence implacable et nous émeut par ses jeunes héros inconscients plongés dans un monde dont la perversité inattendue les met à mal.

Frédéric

Craig Russel

Le Baiser de Glasgow

Traduit de l’anglais par Aurélie Tronchet

Le Livre de poche

427 pages, 7,60 €

9782253175704

 

Dans le Glasgow des années 50, le privé Lennox est chargé simultanément de deux enquêtes : qui menace un boxeur devant prochainement disputer un important championnat et où a disparu le frère d’une chanteuse à succès ? Il doit, de plus, consoler son amie Lorna dont le père vient d’être assassiné.

Nouvelle et toujours excellente aventure du privé canadien, toujours marqué par les combats de la Seconde Guerre mondiale, mais en voie et en quête de rédemption et qui saura faire preuve de quelques marques de générosité, tout en conservant son entêtement, son humour, son indépendance et sa pugnacité. La description de la société glaswégienne et des séquelles de l’après-guerre reste un point fort de la série.

Frédéric

Ron Rash

Serena

traduit de l’anglais (Etats-Unis) par Béatrice Vierne

Le Livre de poche

522 pages, 7,60 €

9782253161462

 

Serena et George Pemberton, tout juste mariés, reviennent à l’exploitation forestière, propriété de George et ses associés. L’ambition dévorante de ce couple, et son absence de scrupules et de pitié vont transformer la vallée en une scène de tragédie.

Situé dans le contexte de la crise économique des années 30 et dans les débuts de la prise de conscience écologique qui va contrarier l’avidité du couple, ce roman oppose de manière magistrale les figures archétypales du Bien et du Mal, sous les yeux désabusés et sagaces des bûcherons, Chœur impuissant et malmené.

Frédéric

Thomas H. Cook

La preuve de sang

Traduction de l’américain par Gaëtane Lambrigot, revue par Béatrice Durupt

Folio, policier

464 pages, 8,10 €

9782070448234

 

Jackson Kinley revient dans sa petite ville natale de Géorgie à l’occasion des obsèques de son ami, Ray Tindall, le shérif local. Il apprend que Ray avait repris l’enquête concernant un drame qui s’était déroulé 40 ans auparavant et avait abouti à l’exécution d’un homme déclaré coupable du meurtre d’une jeune fille dont le cadavre n’avait jamais été retrouvé.

Comme souvent chez Thomas Cook, révéler la vérité d’une vieille affaire va nécessiter de comprendre les tabous d’une époque, les non-dits et les silences sur les vices ou les simples erreurs d’une société sclérosée et de ses membres éminents. Cette quête est d’autant plus poignante que l’on pressent qu’elle n’épargnera ni son héros, ni une communauté dont l’apparente harmonie est fondée sur le mensonge.

Frédéric

David Peace

Tokyo, ville occupée

traduit de l’anglais (Etats-Unis) par Jean-Paul Gratias

Rivages-Noir

406 pages, 10,64

9782743623470

 

1948, Tokyo, un homme seul, se présentant comme médecin dépêché par les autorités sanitaires, et prétextant les immuniser contre la dysenterie, empoisonne les employés d’une succursale de la Banque impériale avant de dévaliser les coffres.

Ce deuxième volet, indépendant, d’une trilogie consacrée au Tokyo de l’après–guerre, et également inspiré d’un fait divers tragique, est un chant choral bouleversant et halluciné entonné par différents protagonistes de ce drame , victime, inspecteurs, journaliste, enquêteurs américain ou soviétique, et décrivant un Japon en proie à une reconstruction échafaudée sur l’humiliation et l'oubli, en particulier celui des exactions commises lors des expérimentations sur la guerre bactériologique.

Shane Stevens

L’heure des loups

traduit de l’anglais (Etats-Unis) par Edith Ochs

Pocket

602 pages, 8,1 €

9782266213943

 

Paris, 1975, découverte d’un pendu à une corde à piano dans une chambre d’hôtel. Meurtre ou suicide ? Qui est la victime ? Les indices trouvés sur place ne sont-ils que des leurres ou doivent-ils permettre de mener la police à l’assassin ? Victime ou assassin qui pourrait être Dieter Block, ancien capitaine de la Waffen SS.

Vaste intrigue rocambolesque, nous promenant dans les arcanes des différents services de police et de sécurité, en France, en Allemagne, où les coups tordus abondent et les trahisons se multiplient, surtout lorsqu’une importante cargaison d’or est en jeu. La personnalité complexe de l’inspecteur Dreyfus menant l’enquête, descendant du Capitaine déchu puis réhabilité,  et un incessant jeu de fausses pistes rendent cette histoire passionnante. 

Frédéric

James Sallis

L’œil du criquet

Traduit de l’américain par Isabelle Maillet et Patrick Raynal

Folio, policier

317 pages, 7,50 €

9782070442188

 

Lew Griffin est appelé à l’hôpital lorsqu’un vagabond ayant sur lui un livre portant sa dédicace est admis aux urgences. La dédicace est celle portée sur le livre qu’il avait donné à son fils, disparu depuis plusieurs années.

Lors de cette nouvelle aventure, fréquentant les restaurants et bars modestes de La Nouvelle-Orléans, les asiles de nuit pour vagabonds et les salles des urgences de l’hôpital, soutenant les hommes sortis de prison, ou les pères effondrés de chagrin, se remémorant les disparus, et trouvant soutien et réconfort dans la lecture et la musique, Lew Griffin demeure une des personnalités les plus attachantes, déterminées et exigeantes du roman noir.

Frédéric

Ron Joy Ellory

Les Anonymes

traduit de l’anglais par Clément Baude

Le Livre de poche

730 pages, 8,10 €

9782253157113

 

Des meurtres au mode opératoire peut-être identique, des victimes sans identité vérifiable, sans passé connu, des indices laissés volontairement, l’inspecteur Miller, qui pensait démarrer une enquête habituelle, est vite submergé par le sentiment que le monstre qu’il recherche trouve son origine et étend son emprise bien en-deçà et au-delà de sa faculté de compréhension.

Après la violence de l’Individu dans Seul le silence, celle de la Mafia dans Vendetta, R.J. Ellory passe au niveau supérieur et démonte la violence d’Etat, au long d’une enquête passionnante.

Frédéric

Ross MacDonald
Cible mouvante
Traduit de l’américain par Jacques Mailhos
Gallmeister
278 pages, 10 €
9782351785188

Le détective privé Lew Archer enquête sur la disparition de Ralph Sampson, magnat du pétrole. Il doit s’immiscer dans les relations complexes entre Ralph et sa seconde épouse, paralysée depuis une chute de cheval, sa fille, flirtant avec le chauffeur ou l’avocat de la maison, et un gourou retiré dans les montagnes.

Ross MacDonald
Noyade en eau douce
Traduit de l’américain par Jacques Mailhos
Gallmeister
278 pages, 10 €
9782351785195

Lew Archer doit découvrir l’auteur d’une lettre anonyme menaçant Maude Slocum de dévoiler  ses relations extra-conjugales. Lorsque la belle-mère est découverte morte dans la piscine de leur luxueuse demeure, les liens malsains unissant cette famille et les intérêts pétroliers promis par la propriété familiale offrent autant de mobiles pour ce qui pourrait être un meurtre.

La nouvelle, et très réussie, traduction de ces deux romans écrits en 1949 et 1950 offre l’occasion de découvrir ce romancier adulé par ses pairs. Lew Archer, digne héritier de Sam Spade et Philip Marlowe, doit démêler de tortueux liens familiaux,  pourris par l’argent, mais réussit à conserver estime et empathie pour des personnages dépassés par les conséquences de leurs manigances et rongés par leur amertume.

Frédéric

Thomas H. Cook

Mémoire assassine

Traduit de l’anglais (Etats-Unis) par Philippe Loubat-Delranc

PointDeux

494 pages, 11

9782363940285

 

Stevie, 9ans, est pris en charge par sa tante après l’assassinat de sa mère et de ses frère et sœurs ainés alors que son père est en fuite. Vingt-cinq ans plus tard, alors qu’il est marié et père, une jeune écrivain veut le rencontrer pour compléter son livre consacré aux hommes ayant tué leur famille.

Sombre et tragique, ce roman explore la mémoire et les souvenirs enfouis d’un homme victime d’un drame familial dans son enfance. La reconstruction et la réinterprétation de faits, de sensations et de sentiments diffus et traumatisants ne seront évidemment pas sans répercussion sur le présent. Thomas H. Cook excelle à nouveau dans l’art de distiller inquiétude et malaise.

Frédéric et Sarah

Craig Russel

Lennox

traduit de l’anglais par Aurélie Tronchet

Le Livre de poche

325 pages, 7,50

9782253162469

 

Lennox est enquêteur privé à Glasgow en 1953. Il doit enquêter, à la demande d’un des caïds de la ville, sur le meurtre des jumeaux McGahern, malfrats de moindre envergure. Entre braquages, maisons de passe, psychopathes, flics corrompus et passages à tabac, la quête de la vérité sera sanglante et amère.

Noirceur de Glasgow, industrielle, pauvre, et violente, tristesse des séquelles de la guerre encore proche, irruption des conflits internationaux dans le banditisme local : l’originalité des contextes social et historique magnifie ce thriller aux dialogues désenchantés et au héros cynique et tourmenté.

Frédéric

Thomas H. Cook

Les leçons du Mal

traduit de l’anglais (Etats-Unis) par Philippe Loubat-Delranc

Points Policiers

384 Pages, 7,50 €

9782757827031

 

Jack Branch, fils de bonne famille, enseigne la littérature au lycée de Lakeland, dans le delta du Mississipi. Il inaugure des leçons sur le Mal et ses différentes formes. La disparition d’une jeune fille, les soupçons portés sur le fils d’un meurtrier auquel Jack s’attache, vont  déclencher le  drame qui couvait dans les rancoeurs et les pesanteurs familiales et sociales de cette bourgade du Sud.

Le drame annoncé se construisant inexorablement, un malaise lancinant baigne ce roman et nous accroche jusqu’au bout de l’intrigue. Les lecteurs ayant apprécié « Les feuilles mortes », du même auteur, maintenant publié chez Folio, seront très certainement séduits par ce nouveau roman.

Frédéric

Heinrich  Steinfest

Requins d'eau douce

traduit de l’allemand (Autriche) par Corinna Gepner

Folio policiers

419 pages, 7,50 €

9782070444915

 

Un cadavre est découvert dans une piscine au 28 eme étage d’une résidence viennoise : déchiqueté, une jambe arrachée, l’homme semble avoir été victime d’une attaque de requins. Mais pas de quoi bouleverser l’inspecteur principal Richard Lukastic : une explication logique devrait bientôt dissiper ce qui apparaît comme un mystère irrationnel.

Solitaire, négligent dans l’enquête, hautain avec les subalternes, énigmatique et cachottier avec ses supérieurs, mais attentif au détail révélateur, musicologue et amateur du philosophe Wittgenstein, la personnalité de l’inspecteur est une des plus singulières de la littérature policière.

Frédéric

James Sallis

Drive

traduit de l’anglais (Etats-Unis) par Isabelle Maillet

Rivages/Noir

175 pages, 6,95 €

9782743622787

 

Le Chauffeur, après un braquage foireux, se retrouve à perdre son sang dans un motel miteux, entourés de cadavres. Il attend le moment où vont résonner les pas précipités, les sirènes, les claquements de portes …

Ce livre éponyme du film ayant obtenu le prix de la mise en scène au festival de Cannes 2011, aux incessantes plongées dans le passé du héros, dresse le portrait d’un professionnel de la conduite, porteur d’une profonde blessure d’enfance, très fidèlement attaché à ses amis et à ceux qui, modestement, ont pu l’aider, impitoyable avec les traitres, et en empathie avec les hommes d’honneur.

Frédéric

Paul Cleave

Un employé modèle

traduit de l'anglais par Benjamin Legrand

Le Livre de poche, Thriller

477 pages, 7,50 €

9782253134190

 

Cet employé modèle assure l'entretien et le ménage au commissariat de Cristchurch, en Nouvelle-Zélande. 

Mais il est aussi le tueur en série que les enquêteurs recherchent vainement depuis plusieurs mois. Sa fierté et sa susceptibilité sont mises à mal lorsqu'un meurtrier occasionnel tente de faire passer son crime pour l'un des siens. Il va donc devoir mener l'enquête à son tour et piéger le faussaire.

Une variation habile sur le thème, machiavélisme et suspens étant au rendez-vous, dans une intrigue pleine de faux-semblants et de fatales erreurs de jugement.

Frédéric

Craig Johnson

Little Bird

traduit de l’américain par Sophie Aslanides

Gallmeister, coll « totem »

422 pages, 10 €

9782351785096

 

Walt Longmire, shérif d’un Comté rural et montagnard, doit enquêter sur la mort d’un jeune homme qui avait été condamné avec sursis, deux ans auparavant, pour le viol d’une jeune Indienne.

Beau portrait, tendre et chaleureux, d’une communauté soudée autour d’un homme que la mort de son épouse et le départ de sa fille ont ébranlé mais dont la détermination, la compassion et l’ironie sont restées vives.

Frédéric

Shane Stevens

Au-delà du mal

traduit de l’américain par Sophie Aslanides

Pocket

888 pages, 8.90 €

9782266189590

 

Thomas Bishop, évadé de l’institut psychiatrique où il était interné depuis 15 ans, parcourt les Etats-Unis et commet une longue série de meurtres. Une chasse à l’homme s’organise.

Publié en 1979, et donc aux origines du genre, ce vaste roman suit l’assassin au cours de son long périple, mais décrit aussi soigneusement les exploitations politique et médiatique de cette longue traque.

Frédéric